Wednesday, 25 September 2019

Les défis d’interculturalité dans nos ministères

Lors du week-end de 20 septembre dernier, une quinzaine des missionnaires se sont réunis pour approfondir le sujet d’interculturalité. La rencontre s’est articulée sur le thème « les défis d’interculturalité dans nos ministères : de Babel à la Pentecôte ». Les trois jours de réflexion ont réuni des acteurs pastoraux issus de plusieurs pays (Canada, Nigeria, France, Burundi, Bolivie, l’île Maurice, Ruanda, Italie, Togo, RD Congo, Haïti, etc.) et de plusieurs confessions chrétiennes différentes (l’Église catholique, anglicane, Église unie du Canada, luthérienne). Et même des participants venant de même confession chrétienne avaient des réalités pastorales diverses l’une de l’autre. 
Dans ce programme œcuménique qui a eu lieu dans une communauté jésuite à l’ouest de Montréal, la problématique était de comprendre les défis que l’interculturalité pose dans nos liturgies, nos relations, nos pastorales, etc. La première étape constituait à définir les concepts qui entourent l’interculturalité. Il fallait comprendre d’abord le sens de la culture et toutes ses strates. Et puis, distinguer tous les préjugés liés à la stéréotypisation de l’autre en face de moi.
Ensuite, nous avons examiné comment l’ethnocentrisme peut nuire à la relation interculturelle : nos personnalités diverses, nos éducations, nos vécus, nos âges, nos appartenances ethniques. Ici, nous avons aussi souligné que si la diversité religieuse, la différence linguistique, etc., ne sont pas bien canalisées, elles finissent par être de vraies sources d’ethnocentrisme. Bref, nous nous sommes rendu compte que la question d’interculturalité demande souvent un démêlement de niveau d’intersectionnalité. La question de culture n’est donc pas linéaire. Elle est souvent très complexe et demande à ce que l’on prenne le temps de pratiquer une écoute active dans nos relations. 
À la fin de nos délibérations et riches échanges, les participants ont été invités à proposer un projet qui leur permettra de mettre en pratique ce qu’ils auront appris pendant ce week-end. La deuxième partie de cette rencontre aura lieu le 15 novembre, mais entre temps, on devrait travailler en lien avec les mentors pour réaliser ce projet pastoral sur l’interculturalité. 

No comments:

Post a Comment