Tuesday, 30 July 2019

La communauté d’Ekuanitshit se prépare pour une startup innovatrice by Alisonomi

Pour certains, il apparaîtra évidemment comme un rêve fou, mais pour qui connaissent bien les Innuat, il est certain que l’impossible n’est pas véritablement Innu (quand ils le désirent). Or pouvoir désirer est un des attributs fondamentaux des Innuat d’Ekuanitshit. La journée du 30 juillet 2019 a été consacrée par la population d’Ekuanitshit à une étude approfondie de la possibilité de créer une startup de commercialisation des produits locaux de la Minganie. 
Leur problématique était claire : le changement climatique affecte énormément notre biodiversité. L’incursion de la rivière dans nos territoires en est une preuve palpable. C’est souvent naturel, mais, dans plupart du temps, elle est due à des activités humaines. Et, même si la volonté gouvernementale à lutter contre ce fléau tarde à venir, la communauté ne voudrait pas croiser ses bras pour attendre que la situation soit irréparable avant d’y apporter une solution, aussi minime que cela puisse apparaitre. Voilà donc pourquoi, les Innaut d’Ekunitshit réfléchissent sur la manière de pouvoir protéger leur environnent tout en créant l’emploi dans leur communauté.
Donc, en plus de la formation des comités réfléchissant sur la manière de contrôler les lits de la rivière Mingan, un autre groupe vient d’être mis sur pied pour croître la biodiversité végétale de leur environnent. Cette idée géniale est chapeautée par M. Philippe Mollé, auteur d’incroyable érable. Selon cet amoureux inconditionnel d’érable, la Côte-Nord est riche en petits fruits qui peuvent être bien commercialisés tout en protégeant notre biodiversité. Étant chef et journaliste, M. Mollé a une facilité non seulement de communiquer son savoir, mais aussi possède un don de faire goûter, en avance, à ses interlocuteurs le produit fini d’un projet encore sur papier.
C’est ainsi qu’en orateur expérimenté, il a exposé à la communauté d’Ekuanitshit comment développer un projet de commercialisation des fruits locaux tels que les grains rouges, la chicoutai, les framboises, etc., en commençant par la cueillette jusqu’à leur transformation à un produit fini. Selon cet expert en développement durable, qui a accumulé des expériences en projet de startup presque dans tous les continents, la communauté d’Ekuanitshit a la capacité de se doter d’une usine de transformation des petits fruits. Et si ce projet fou réussi à prendre l’envol, elle serait probablement le premier ici à la Minganie et créera non seulement l’emploi, mais aussi contribuera énormément à la protection de l’environnent. 
La rencontre qui a commencé à 9 heures du matin a duré jusqu’à 15 heures. Elle a permis à la communauté de réfléchir sur ce projet pilote. La balle est donc lancée et la communauté avec sa capacité de se défier nous assure que ceci n’est pas un rêve, mais une vision. 
Ali Nnaemeka 
Alisonomi2019©

No comments:

Post a Comment