Tuesday, 30 July 2019

La communauté d’Ekuanitshit se prépare pour une startup innovatrice by Alisonomi

Pour certains, il apparaîtra évidemment comme un rêve fou, mais pour qui connaissent bien les Innuat, il est certain que l’impossible n’est pas véritablement Innu (quand ils le désirent). Or pouvoir désirer est un des attributs fondamentaux des Innuat d’Ekuanitshit. La journée du 30 juillet 2019 a été consacrée par la population d’Ekuanitshit à une étude approfondie de la possibilité de créer une startup de commercialisation des produits locaux de la Minganie. 
Leur problématique était claire : le changement climatique affecte énormément notre biodiversité. L’incursion de la rivière dans nos territoires en est une preuve palpable. C’est souvent naturel, mais, dans plupart du temps, elle est due à des activités humaines. Et, même si la volonté gouvernementale à lutter contre ce fléau tarde à venir, la communauté ne voudrait pas croiser ses bras pour attendre que la situation soit irréparable avant d’y apporter une solution, aussi minime que cela puisse apparaitre. Voilà donc pourquoi, les Innaut d’Ekunitshit réfléchissent sur la manière de pouvoir protéger leur environnent tout en créant l’emploi dans leur communauté.
Donc, en plus de la formation des comités réfléchissant sur la manière de contrôler les lits de la rivière Mingan, un autre groupe vient d’être mis sur pied pour croître la biodiversité végétale de leur environnent. Cette idée géniale est chapeautée par M. Philippe Mollé, auteur d’incroyable érable. Selon cet amoureux inconditionnel d’érable, la Côte-Nord est riche en petits fruits qui peuvent être bien commercialisés tout en protégeant notre biodiversité. Étant chef et journaliste, M. Mollé a une facilité non seulement de communiquer son savoir, mais aussi possède un don de faire goûter, en avance, à ses interlocuteurs le produit fini d’un projet encore sur papier.
C’est ainsi qu’en orateur expérimenté, il a exposé à la communauté d’Ekuanitshit comment développer un projet de commercialisation des fruits locaux tels que les grains rouges, la chicoutai, les framboises, etc., en commençant par la cueillette jusqu’à leur transformation à un produit fini. Selon cet expert en développement durable, qui a accumulé des expériences en projet de startup presque dans tous les continents, la communauté d’Ekuanitshit a la capacité de se doter d’une usine de transformation des petits fruits. Et si ce projet fou réussi à prendre l’envol, elle serait probablement le premier ici à la Minganie et créera non seulement l’emploi, mais aussi contribuera énormément à la protection de l’environnent. 
La rencontre qui a commencé à 9 heures du matin a duré jusqu’à 15 heures. Elle a permis à la communauté de réfléchir sur ce projet pilote. La balle est donc lancée et la communauté avec sa capacité de se défier nous assure que ceci n’est pas un rêve, mais une vision. 
Ali Nnaemeka 
Alisonomi2019©

Monday, 22 July 2019

New York City Council Envoys Visit Ekuanitshit by Alisonomi

Today, I spoke with two envoys of the New York City Council who are on a visit to some First Nation communities of Canada. They are on a two-week visit. Their journey started last week with a visit of a few Cree communities of Quebec. This week was the turn of a few Innu communities. It was neither a courtesy visit nor a touristic tour but as a sign of respect and recognition of the rights of the indigenous people.
From the conversation, I gathered that the city is planning to diversify its sources of renewable energy. And having considered doing business with Hydro-Quebec, they thought it wise to first visit the First Nation communities to learn more about the impacts of Hydro-Quebec’s hydroelectric investments on the First Nation communities.
From all indications, it is surely not a decision-making visit but a journey that would eventually facilitate allyship as this journey would with time help them build a strong relationship based on trust, consistency, and accountability with the First Nation communities.
Listening to the envoys explain how New York is seriously dependent on fossil energy, one cannot but try to understand that the way out of their situation demands a sort of sacrifice from people with other forms of energy resources.
During their visit to Ekuanitshit, they met the community leaders, the women of Innu pharmacy and other groups who are primarily responding to the effects of the presence of Hydro-Quebec in the territories. They also had the opportunity to participate in certain spiritual ceremonies.
Their visit sends a strong message to those interested in directly or indirectly dealing with the First Nation people, resources and culture. At the end of their stay, it was clear that they wouldn’t be speaking of the First Nations based on what they hear from the news as they were lucky to test Innu welcoming rituals through the Cultural Centre of Ekuanitshit.

Monday, 8 July 2019

Bienvenues à la ville ambiguë du Nord by Alisonomi

La ville aux antipodes climatiques 
Où l’hiver est souvent charmant 
Séduisant par sa couleur légendaire 
Blanc comme dans les contes de fée 
Où les princes charmants fusent d’un coup  
Pour sauver ses princesses enchaînées 
Dans une chapelle de désacralisation 
Où elles bousillent la dignité familiale
Grâce à la communion au sacré cristal 

C’est une ville idéale du climat nordique 
Connue sur deux couleurs bien opposées 
Très blanche au trop long temps hivernal 
Vêtue, en été, de manteaux rougeâtres 
Sans oublier ses sloches et ses maringouins
Où la joie procurée en hiver devient plutôt aigre-douce   
Et les habitants paient en sang leurs taxes foncières