Friday, 22 September 2017

Mon Journal du Malawi (I) par P. Kelvin Ugwuh, MSP

«Si rien ne vous intrigue dans la vie, regardez bien si vous êtes sur le bon chemin.»

P. Kelvin Ugwuh, MSP

13450708_10208126445771671_2197106485655413648_nJe n’ai pas pu fermer mes yeux dans l’avion à cause de la curiosité. Je ne faisais que regarder à travers les fenêtres pour observer où nous passions. Et puis, nous sommes arrivés à un point où je n’ai vu que la couleur «brune». Je me suis dit, «c’est le désert, - cette partie de la terre où c’est souvent très difficile pour des animaux et des humains de survivre. C’est curieusement en ce moment-là que le pilote a annoncé, « Ladies and Gentlemen, we are preparing for our final descent to Malawi International Airport, fasten your seat belt… ». À l’instant même, comme détaché de moi-même, je me suis rendu compte que je m’observais silencieusement et mutuellement. C’était en octobre 2016.

17759998_10212815509681455_1579504993007573428_nIl y a toujours cette voix-là qui continue à me dire « Si ce n’était pas la folie, qu’est-ce qui pouvait motiver un beau jeune homme comme toi de devenir missionnaire et puis partir mourir au désert ? » Tu le mérites ! Ntooo[1]

Il y avait aussi une autre voix qui me disait « Ce n’est pas encore trop tard pour changer d'avis. » Rappelle-toi que tu venais de perdre ton papa, ta maman a besoin de toi. Tu es son premier fils. Ce n’est pas Dieu qui t’envoie ici. Ne vois-tu pas cet endroit, qui pourra y survivre ?»

18058205_10213055247514751_2516432139764011491_nÀ notre arrivée, j’ai pris mon bagage à main et puis j’ai franchi la porte de l’avion. L’air chaud qui m’a accueilli l’a tout dit. C’est vraiment en ce moment-là qu’au-delà de tout doute, je me suis rendu compte que j’étais évidemment au Malawi.

Mais, et je veux vraiment dire, mais,

Il y avait aussi une autre toute petite voix qui continuait à me chuchoter, « Si ce n’est pas dur, ce ne vaut pas le coup. Si ce n’est pas difficile, ce ne sera pas intéressant. Si rien ne vous intrigue dans la vie, regardez bien si vous êtes sur le bon chemin. ».

La réalité de la vie est faite en sorte qu’au debout de chaque aventure, surtout des grandes valeurs, il y aura beaucoup d’avenus de découragement. Et il y aura toujours une voix qui te donnera toute raison pour ne pas y embarquer. 

20819357_10214288712550606_1566888796480269987_oJe connais quelques amis qui veulent soutenir les pauvres et les orphelins même ici au Malawi, mais à chaque fois qu’ils décident de le faire, ils se rappellent tout ce qu’ils peuvent avec l’argent. C’est pour cela que je félicite Nnamdi Amadi et ses amis qui même de peu qu’ils ont, ont vu la nécessité de faire quelque chose pour les enfants de notre mission. (J’en parlerai dans l’avenir).

Donc soient l’école, les affaires, le choix vocationnel, des gestes caritatifs, soit quoi que ce soit que vous voulez faire, il faut savoir que si rien ne vous intrigue dans la vie, vous devrez bien regarder pour savoir si vous êtes toujours sur le bon chemin.

Aujourd’hui au Malawi, je sais que j’ai des milliers de gens qui attendent que je puisse leur apporter de l’aide matérielle ainsi que spirituelle mais nous sommes maintenant devenus une grande et heureuse famille. Désormais il ne me vient même plus en idée de partir. Et le peu que nous avons, nous partageons. Plus votre vie est simple plus vous êtes heureux.


À continuer . . .



[1] Une expression du peuple Igbo du Nigeria qui veut dire assumer la conséquence de ton obstination

No comments:

Post a Comment