Wednesday, 20 May 2015

Le Burundi à l’ère de la matraquage Nkurunzizan

La problème de l’instabilité politique au Burundi n’est plus une nouvelle. Elle s’est même, comme nous le connaissons bien, dégénérée en chaos avec un coup d’état raté. Ce qui est quand même une nouvelle inquiétante c’est la manière dont Mr. Nkurunziza gère le Burundi après la tentative ratée du coup d’état.

En effet, dès son retours du sommet sous régionale organisé en vue de sortir son pays de l’impasse politique que lui-même l’a plongé, M. Nkurunziza qui est bien connu pour son autosuffisance sans égale et, qui ni n’écoute personne ni ne craigne rien s’est manifesté prêt à mettre terme au maigre signe de paix que jouit le peuple Burundais. Déjà le manque de respect camouflé sous forme de cordialité qu’il a montré le Dimanche dernier, au cours de ce qu’il a appelé la conférence médiatique laisse voir le plan diabolique qu’il préparait pour le peuple Burundais. Comment, peut-on expliquer qu’un Monsieur attendu par les journalistes du monde entiers, pour expliquer la situation d’instabilité et de chaos politique qu’il a semé dans son pays et, surtout pour parler de son engagement à ramener la paix et à mettre fin au dernier matraquage des médias privés que la police a initié, s’est permis de distrait tout le monde en parlant du terrorisme au Burundi ? Qui est vraiment le terroriste si ce n’est celui qui fait venir des rebelles du pays voisin pour mater ses propres citoyens ? À quoi joue réellement M. Nkurunziza ?

Et pour ajouter du sel dans le plait, il se permet de limoger des ministres qui refusent de tuer les Burundais ? Pourquoi aurait-il limogé le ministre de la défense se non parce qu’il a refusé de donner l’ordre aux militaires pour abattre les peuple Burundais qui réclame la justice ? Pourquoi, aurait-il limogé le ministre de l’affaire extérieur si ce n’est pas qu’il n’a pas accepté d’accuser les experts étranger qui sont venus enquêter les excès du pouvoir au Burundi ?

M. Nkurunziza se permet d’utiliser la Police Burundaise contre son propre peuple. Il est temps pour lui de dire au monde entier ce qui font les imbonerakure, un groupe des ex-rebelles probablement venu du RD Congo.

Le peuple Burundais a droit à la justice et rien ne les empêchera de l’obtenir. Même pas les imbonerakure et le matraquage organiser contre tous ceux qui lui dissent la vérité.

No comments:

Post a Comment