Monday, 2 March 2015

Que le Temps File ! Déjà deux mois dans ce pays d’hiver

Si je quittais le Canada aujourd’hui, je n’aurais qu’une seule image du Canada : celui de l’hiver. La nouvelliste nigériane, Chimamanda Ngozi Adichie la définirait ainsi : une histoire unique du Canada «The Single Story». Une chanson reviendrait à la mémoire lorsque je penserais au Canada, l’hymne du chanteur-poète, Gilles Vigneault : Mon pays, c’est l’hiver.

Arrivée

Le 21 décembre 2014, j’atterrissais sur le sol canadien. J’ai visité plusieurs pays et je sais qu’il est facile de se créer une image d’un pays dès l’atterrissage. Cette image finit par s’imprégner comme la seule. Donc ma première impression du Canada est celle d’un pays de neige.

Montréal

Arrivé à Montréal, j’ai passé ma première nuit à la Fraternité Nazareth où la communauté oblate du lieu m’a chaleureusement accueilli ; cet accueil s’est répété chaque fois que j’y fait une escale.  Le lendemain de mon arrivée, je n’avais plus besoin qu’on me répète : «habille-toi bien, il fait froid au Canada». Je ne l’étais point, donc nous sommes allés chez les Oblats de Richelieu où j’y ai trouvé le nécessaire pour me protéger des grands froids et de la neige.

Richelieu

Je me suis posé une question : «pourquoi cette communauté porte le nom de Richelieu ?» Je me suis imaginé que cela pouvait faire référence à un <lieu riche>. Je ne me trompais pas : la communauté de Richelieu est riche par la présence des anciens missionnaires qui y vivent, par les anciens administrateurs qui portent toujours le flambeau, par ses intellectuels, par ses personnes aux capacités réduites, riche en vêtements car c’est ce qu’il me fallait, en archives et en anciens jésuites qui cohabitent avec les Oblats. Voilà, je viens de citer quelques richesses, richesses surtout humaines.

Côte Nord


Après avoir eu une rencontre avec le provincial, Luc Tardif, OMI, je me suis envolé, le 23 décembre, pour mon cher Côte Nord. Quel émerveillement et quelle joie d’être accueilli par toutes les communautés : oblate et innu, qui m’attendaient avec impatience.
Dès le lendemain de mon arrivée, je découvrais mon nouvel environnement : la communauté innu avec toutes ses richesses culturelles et humaines. Je découvrais une mission pleine d’avenir et un peuple innu extraordinairement communautaire et accueillant.
Après mon arrivée à Mani-Utenam, le 23 janvier 2015, je suis parti visiter les communautés oblates de la province. Mes visites, même brèves, m’ont permis de découvrir les œuvres, les services, les engagements pastoraux, etc. , des confrères oblats. Mon regard neuf m’a donné cette chance d’apprécier leur diversité et le fond qui reste toujours le même.

Belle expérience

Mon expérience se résume en quelques mots : un temps de ressourcement et de fraternité, de cueillette d’informations, d’apprentissage, de découverte, d’encouragement et d’insertion dans la Province Notre-Dame-du-Cap.
Je remercie affectueusement tous les confrères oblats que j’ai côtoyés, surtout le Provincial qui a tenu à me conduire tout au long de mon voyage. Votre fraternité me réconforte dans ma nouvelle mission auprès des Innu.
Ali. C Nnaemeka, OMI
Mani-Utenam


No comments:

Post a Comment